Résoudre les troubles du sommeil chez les enfants

Enfant problèmes de sommeil

Bébés et enfants : comment résoudre leurs troubles du sommeil

Dormir est essentiel car c’est principalement pendant cette phase de repos que le cerveau de l’enfant va se développer. C’est aussi la nuit que le cerveau mémorise les informations vues pendant la journée. Ce temps de repos permet également au système hormonal de bien fonctionner et de soutenir le système immunitaire. Un enfant en déficit de sommeil sera plus sensible aux infections et pourra avoir des troubles du comportement (caprices, hyperactivité, troubles de l’attention et de la concentration, nervosité, agressivité…).

A chaque âge son besoin de sommeil

Un nourrisson dort en moyenne 16 heures par jour. Les gros dormeurs iront jusqu’à 20 heures par jour.

A 3 ans, les petits dorment une douzaine d’heures.

A partir de 6 ans, et jusqu’au début de l’adolescence, un enfant dort autour de 10 heures par nuit.

Des troubles du sommeil nombreux et fréquents

  • Les cauchemars sont courants chez les plus jeunes, même s’ils ne commencent pas avant l’âge de 2 ans. Ils peuvent être le reflet d’une émotion intense que l’enfant extériorise pendant la phase de sommeil paradoxal, ou intervenir suite un à changement important dans la vie de l’enfant (déménagement, séparation, entrée à l’école…).
  • Les terreurs nocturnes sont majoritairement observées entre 18 mois et 12 ans. Elles sont impressionnantes car l’enfant crie et se dresse dans son lit, les yeux ouverts. Pourtant il est endormi. C’est pour cela que rien ne peut le calmer. L’enfant finit par se calmer de lui-même, et il n’en conserve aucun souvenir le matin.
  • Le somnambulisme survient entre 3 et 10 ans. Il se manifeste par une déambulation et un comportement comme les terreurs nocturnes, le somnambulisme est un trouble de la phase de sommeil profond appelé parasomnie.
  • Les troubles de l’endormissement peuvent avoir des causes multiples. Reflux gastro-œsophagien ou troubles anxieux pour les bébés. Puis en grandissant, on retrouve différentes peurs : peur du noir, des monstres, des intrusions la nuit, phobies… ; mais aussi des peurs liées à son environnement scolaire ou familial : peur de perdre une personne de sa famille, en cas de séparation, peur de l’école ou d’une maîtresse, voire harcèlement scolaire.

Des solutions naturelles pour retrouver des nuits sereines

La première chose à faire est d’essayer de trouver la ou les causes possibles des troubles nocturnes. L’aide d’un professionnel, comme un naturopathe, permet de prendre du recul et de mieux percevoir les éléments pouvant créer ce déséquilibre : alimentation, relations familiales, rituel du coucher… En naturopathie, une grande attention est donnée à l’alimentation. En effet des carences, tout comme certains aliments peuvent perturber le sommeil, alors que d’autres ont au contraire la capacité de favoriser l’endormissement.

Pour mieux appréhender l’environnement de l’enfant, la consultation peut se faire à votre domicile.

Pour favoriser la parole des plus jeunes et les aider à identifier l’origine de leurs troubles, avoir recours à un praticien spécialisé comme un psychologue clinicien et/ou un sophrologue peut être nécessaire.

La sophrologie est une méthode qui a fait ses preuves pour retrouver un sommeil serein. L’enfant apprend à prendre conscience de ses émotions et de leurs manifestations corporelles, pour pouvoir ensuite réussir à les canaliser. Différents exercices lui sont proposés pour éliminer les sensations d’inconfort et de malaise. J’utilise également les visualisations que je propose aux enfants de réutiliser au moment du coucher et qui fonctionnent généralement très bien.

Certaines plantes peuvent être utilisées en soutien temporaire comme le tilleul, la mélisse ou la passiflore. Toutes ces plantes favorisent l’endormissement, tout en ayant une action bénéfique sur l’anxiété et la nervosité. Elles ont également des vertus calmantes et apaisantes. Je les donne aussi bien aux bébés qu’aux enfants, et dans certains cas j’ai recours à des huiles essentielles bien spécifiques.

En conclusion

Bien que les troubles du sommeil soient fréquents, il existe de nombreuses solutions naturelles permettant de retrouver des nuits calmes.

Pour ne pas laisser les problèmes s’installer dans le temps et ne pas prendre de mauvaises habitudes comme faire dormir son enfant dans son lit, l’aide d’un professionnel, que ce soit un naturopathe ou un sophrologue, est souvent nécessaire pour aider la famille à traverser cette période compliquée.

Naturopathie, sophrologie et psychologie étant complémentaires, je travaille conjointement avec une psychologue clinicienne spécialisée dans les troubles du sommeil des petits jusqu’à l’âge de 3 ans.