Préparer sa grossesse

Préparer sa grossesse grâce à des techniques naturelles

La grossesse induit de multiples bouleversements : physiques, physiologiques, hormonaux et psychologiques, qui seront plus ou moins bien vécus.

Certaines se sentent pleinement épanouis alors que pour d’autres, cette période rime avec souffrance physique ou psychique, douleurs, stress, angoisses et contraintes. 

Mais s’il y a une chose qu’ont en commun toutes les femmes enceintes, c’est de se poser énormément de questions qui restent souvent sans réponse. 

​Dois-je manger 2 fois plus ?

Dois-je changer mon alimentation ?

Que puis-je manger pour ne pas attraper la toxoplasmose ?

Comment adapter mon alimentation en cas de diabète gestationnel ?

Que dois-je faire pour diminuer mon anémie ?

Combien de kilos puis-je prendre ?

Faut-il prendre un complément alimentaire ? Et lequel ?

Je suis très fatiguée, que puis-je faire pour diminuer la fatigue ?

J’ai des douleurs, sont-elles normales ?

J’ai mal au dos, comment puis-je me soulager ?

J’ai des nausées, y-a-t-il des choses naturelles pour les diminuer ?

Quels médicaments puis-je prendre ?

Je me gratte énormément, est-ce normal ?

Que puis-je appliquer sur ma peau pour éviter les vergétures ?

Vais-je réussir à accoucher ?

Mais à qui poser ses questions ? Avec qui partager ses doutes, ses inquiétudes, ses peurs ? 

En tant que naturopathe et sophrologue, je propose un accompagnement global pour toutes les femmes enceintes et je réponds à toutes vos questions, grâce à mon expérience acquise à la maternité de l’hôpital Louis Mourier et à mon expérience personnelle.

Alimentation et grossesse

L’alimentation de la femme enceinte doit être adaptée pour couvrir ses besoins et ceux de son bébé. Les besoins en vitamines et en minéraux sont accrus et tous les groupes d’aliments jouent un rôle dans le développement foetal. Il est donc important de maintenir une alimentation équilibrée tout au long des 9 mois. D’autant plus que certaines carences peuvent être très préjudiciables pour le développement du foetus : asthme, allergies, hyperactivité, autisme…. Toutes ces pathologies sont suspectées d’avoir un lien avec l’alimentation de la mère pendant sa grossesse, ainsi qu’avec son exposition aux perturbateurs endocriniens. Je propose d’ailleurs une consultation à domicile dédiée à la prévention des perturbateurs endocriniens pour protéger le foetus puis le bébé. 

Les femmes qui mangent très régulièrement des fruits et légumes bios ont moins de risque de prééclampsie (hausse brutale de la pression artérielle pouvant déclencher un accouchement prématuré). Avoir une alimentation équilibrée pendant la grossesse a donc un protecteur, pour soi et pour son bébé. Dans le même registre, 3 études ont prouvé que l’exposition de la mère pendant sa grossesse à des insecticides organophosphorés a un impact sur le développement cognitif de l’enfant avec un QI plus faible, un retard de développement psychomoteur et mental et une tendance accru à l’hyperactivité. 

En cas de risque d’accouchement prématuré, il est prouvé que l’alimentation peut réduire les risques de naissance prématurée. 

Certaines femmes font également du diabète gestationnel ce qui nécessite un suivi particulier .

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète correspond à un niveau de sucre dans le sang trop élevé. Quand une glycémie trop haute est détectée pour la première fois pendant la grossesse, on parle de diabète gestationnel. Une glycémie trop élevée présente des risques pour la future maman (prééclampsie, risque d’accouchement prématuré et même avortement spontané). Et aussi pour le bébé (macrosomie et complications à la naissance). 

Un programme alimentaire adapté pourra être établi lors d’une consultation en naturopathie.

Anémie chez la femme enceinte

Pendant 9 mois, les besoins en fer sont plus importants. Or, de nombreuses femmes ont déjà des réserves faibles avant la grossesse (taux de ferritine à contrôler en amont), ce qui conduit à une anémie chez la femme enceinte. Avoir de l’anémie enceinte est donc très courant. L’anémie augmente les risques de prématurité et de retard de croissance du bébé, elle doit par conséquent être corrigée. Mais le fer qui est donné est souvent mal supporté car étant mal assimilé par le corps, il occasionne des troubles digestifs. Pourtant, il existe une forme de fer que le corps assimile beaucoup mieux et qui ne provoque aucun trouble digestif.

Que ce soit pour remonter son taux de fer ou pour lutter contre la fatigue, en cas de besoins, je vous conseillerai des suppléments nutritionnels, complémentaires à un programme alimentaire adapté à vos besoins et à ceux de votre bébé.