Préparer sa peau pour l’été est indispensable pour limiter le vieillissement cutané induit par les rayons solaires. Pour avoir une belle peau pendant l’été (et la garder !) il faut donc adapter sa routine de soins, en commençant quelques semaines avant l’exposition au soleil.

Les mécanismes de protection de la peau

Notre peau est composée de plusieurs couches, l’épiderme (la couche externe de la peau), le derme et enfin, l’hypoderme, la couche la plus profonde.

Exposée au soleil, notre peau reçoit :

  • des rayons ultraviolets B, que l’on appelle UVB,
  • des rayons ultraviolets A, que l’on appelle UVA,
  • et des rayons infrarouges.

Tous ces rayons peuvent l’endommager. Mais notre corps possède des mécanismes d’autoprotection contre ces rayons. Au contact des rayons UV, certaines cellules de l’épiderme vont se mobiliser. Dans l’épiderme on trouve des mélanocytes et des kératinocytes.

Les kératinocytes produisent de la kératine, qui va épaissir la peau et réduire la pénétration des rayons solaires.

Les mélanocytes fabriquent la mélanine en réaction aux UV, la mélanine est un pigment qui va colorer la peau et donc donner le bronzage. Ce pigment a un rôle de protection en limitant lui aussi la pénétration des rayons dans la peau.

On estime qu’au bout de 20 minutes à une demi-heure d’exposition au soleil, les cellules de la peau ont synthétisé leur maximum de mélanine pour la journée. Au-delà, en cas d’exposition prolongée sans protection solaire, il y a un risque d’altérer la peau car elle sera moins protégée. 

20 à 30 minutes d’exposition au soleil, c’est aussi le temps qui est nécessaire à la peau pour synthétiser la vitamine D en été. C’est donc le temps d’exposition idéal et suffisant par jour.

Le coup de soleil

Un coup de soleil est une brûlure qui se caractérise en fonction de son degré :

  • Premier degré : le coup de soleil ressemble à une plaque rouge plus ou moins grande, et qui est douloureuse et chaude au toucher.
  • Deuxième degré : celui-ci s’accompagne de cloques.
  • Troisième degré : ce type de coup de soleil a directement endommagé le derme et l’épiderme et nécessite une consultation médicale.

Pour l’éviter, il est donc indispensable de se protéger avec une crème solaire adaptée.

Quelle crème solaire choisir ?

La prise en compte de l’indice UV, échelle de mesure de l’intensité du rayonnement ultraviolet émis par le soleil et du risque qu’il représente pour la santé, permet d’adapter son temps d’exposition et son niveau de protection solaire. Cette norme a été définie par l’OMS afin d’avoir un référentiel commun partout dans le monde. Plus l’indice est élevé, plus l’impact du soleil sur la santé sera néfaste. L’indice UV, de 1 à 11, se divise en 5 catégories, correspondant à un niveau de risque.

La crème solaire est nécessaire à partir du moment où on est en indice UV de niveau 3 à 5. Certains sites internet ou certaines applications renseignent sur l’indice UV du jour. 

La crème n’empêche pas de bronzer mais de brûler, elle est à appliquer toutes les deux heures en été pour ne courir aucun danger.

Il n’existe aucun réel écran total permettant de se protéger de façon sûre et complète des rayons du soleil. La crème solaire est une protection nécessaire mais pas suffisante contre les rayons néfastes du soleil et il faut adopter des comportements protecteurs : mettre de la crème régulièrement, se couvrir avec des vêtements de couleur claire, éviter les trop longues expositions au soleil, et surtout, éviter les expositions entre 11h et 16h, heures auxquelles le soleil et ses rayons sont les plus puissants de la journée.

En termes de protection solaire il faut choisir une crème qui a le sigle UVA inscrit dans un cercle sur le tube ou le flacon avec un indice de protection de 50 la première semaine.

La mention résiste à l’eau signifie qu’il reste 50% des substances filtrantes en sortant de l’eau donc une crème résistante à l’eau permet juste de se baigner sans brûler mais elle nécessite tout autant de se retartiner en sortant de l’eau.

A l’ombre, sous un parasol, derrière les vitres d’une voiture, les rayons sont encore présents à 50%. Et les nuages ne réduisent les rayons que de 10% donc un ciel couvert ne dispense pas de se protéger la peau. Les UV ne chauffent pas mais ils sont présents même quand on ne ressent pas de chaleur. Ce sont les rayons infrarouges qui nous font ressentir de la chaleur sur notre peau.

Comment préparer sa peau avant l’été ?

Hydrater sa peau avant une exposition au soleil est essentielle pour limiter les effets du soleil en termes de vieillissement cutané et de déshydratation.

Il faut continuer à utiliser une crème hydratante chaque matin mais je vous recommande d’ajouter certaines huiles végétales qui sont particulièrement adaptées pour la période estivale :

  • Le macérat huileux de carotte
  • L’huile végétale de noyaux d’abricot

Quelques gouttes à appliquer en alternance chaque matin ou en les associant, et en commençant quelques semaines avant l’exposition.

Le macérat huileux de carotte

Utilisé pendant plusieurs semaines, il va colorer légèrement le teint et procurer un effet bonne mine. Sa teneur en lutéine et en bêtacarotène va favoriser le bronzage tout en protégeant la peau contre les effets néfastes du soleil. Très riche en acides gras oméga 6 et oméga 9, le macérât de carotte va permettre de conserver souplesse et élasticité de la peau, de l’hydrater et de la nourrir.

L’huile végétale de noyaux d’abricot

Elle va agir en complémentarité avec le macérat huileux de carotte grâce à sa richesse en bêtacarotène et en acides gras. Elle donne un teint lumineux et a des propriétés régénérante et assouplissante.

Comment conserver une belle peau pendant l’été ?

Les produits de soin de l’été

Votre peau peut se retrouver dans un état de déshydratation par évaporation et par la transpiration qui sera très importante. Des ridules de déshydratation peuvent apparaissent, la peau devenir rugueuse et tirailler.

Pour apporter de l’eau à la peau, il faut en premier lieu bien s’hydrater de l’intérieur, en buvant au moins 2L en cas de forte chaleur, tout en appliquant une crème hydratante gorgée d’eau pour maintenir l’hydratation de la peau en surface.

Après avoir nettoyé votre peau le soir, vous pouvez vaporiser un spray d’eau thermale puis passer à l’étape de l’hydratation.

Je vous conseille de l’hydrater chaque soir avec de l’aloe vera dont la richesse en eau et en nutriments apportera à la peau tout ce dont elle a besoin pour se régénérer. L’aloe vera est aussi très efficace en cas d’irritation, de démangeaison, si votre peau a un peu rougi, ou en cas de coup de soleil. Elle convient à la fois aux peaux sèches et aux peaux grasses. Son effet tenseur peut par contre être désagréable. Il suffit alors de la mélanger avec une huile végétale.

L’huile après soleil que je vous recommande est l’huile végétale d’avocat. Elle contient des antioxydants, des acides gras et de la vitamine E, la combinaison idéale pour apporter du confort à la peau et la nourrir en profondeur, tout en la protégeant.

Que faire en cas de coup de soleil ?

Les huiles essentielles

L’huile essentielle à avoir pendant l’été c’est celle de Lavande aspic. Elle est très efficace pour soulager les coups de soleil, mais aussi pour les faire disparaître rapidement en facilitant la régénération des cellules. Elle est cicatrisante, anti-inflammatoire, anti-douleur et antiseptique.

Comment l’utiliser ?

Pour les petites surfaces on peut appliquer 1 à 2 gouttes pures sur la brûlure et répéter l’application toutes les 30 minutes jusqu’à 5 fois de suite. Pour les grandes surfaces, l’huile essentielle devra être mélangée à une huile végétale, dans l’idéal celle de millepertuis qui a également un effet anti-inflammatoire.

Les huiles végétales

2 huiles végétales sont très efficaces pour apaiser la peau.

Le macérat huileux de millepertuis

Très efficace pour traiter brûlures, coups de soleil mais aussi les démangeaisons et l’eczéma. Sa composition lui confère un effet anti-inflammatoire, antalgique, cicatrisant et réparateur. Par contre son application oblige à ne pas s’exposer au soleil dans les 24h qui suivent car le macérat huileux de millepertuis est photo-sensibilisant.

Le macérat huileux de calendula

Comme le millepertuis, il apaise les rougeurs et irritations et les zones sensibles de la peau. Riche en caroténoïdes et en flavonoïdes, le macérât huileux de calendula est un puissant antioxydant. Assouplissant, cicatrisant et anti-inflammatoire, il régénère la peau et aide à lutter contre les irritations et démangeaisons cutanées.

Comment réparer sa peau après l’été 

L’huile de rose musquée

L’huile la plus intéressante après l’été est pour moi l’huile végétale de rose musquée. A utiliser le soir au coucher pendant au moins un mois, le temps nécessaire aux cellules cutanées pour se régénérer. Elle va justement favoriser ce renouvellement cellulaire. Sa richesse exceptionnelle en antioxydants va aider la peau à se réparer et fait d’elle une huile de beauté aux vertus anti-âge. Elle agira aussi sur les cicatrices et les tâches cutanés. Son odeur exquise la rend propice au massage. Prenez le temps de l’appliquer en massant votre visage, cela favorisera sa pénétration. 

L’Huile d’onagre

Régénérante cutanée, elle préserve l’élasticité de la peau. Elle est apaisante et protège la peau des radicaux libres grâce à ses antioxydants et facilite son renouvellement des cellules. Ses vertus anti-inflammatoires aident également à apaiser les rougeurs et les irritations.

Les compléments alimentaires 

Si vous voulez soutenir les cellules de la peau dans son travail de défense contre les radicaux libres, je vous conseille de faire une cure d’un mois d’un complément riche en antioxydants, comme l’astaxanthine, dosée à 4mg ou 8mg, à privilégier si vous partez dans un pays chaud.