Quelles solutions naturelles à la ménopause ?

Les solutions naturelles à la ménopause

Existe-t-il des solutions naturelles alternatives au traitement hormonal substitutif de la ménopause (THM) ? Et les désagréments de la préménopause et de la ménopause peuvent-ils être soulagés grâce à des remèdes naturels ?

Chez la femme, la période de fécondité s’achève en moyenne autour de 50 ans, avec l’arrêt du fonctionnement des ovaires. La ménopause est décrétée quand une absence totale de règles est constatée pendant 12 mois consécutifs.

Mais avant d’en arriver là, les cycles vont s’espacer peu à peu. Cette période de préménopause, aussi appelée périménopause, est une période de transition dont la durée est indéterminée. Elle s’étale généralement sur 1 à 5 ans.

Il est souvent difficile de comprendre comment fonctionne le cycle et l’impact des hormones féminines sur notre vie globale.

Comprendre les bouleversements hormonaux à la ménopause

La ménopause est caractérisée par la baisse de certaines sécrétions hormonales : la progestérone et les œstrogènes.

Les ovaires vont progressivement arrêter de produire de la progestérone. Pendant cette période les cycles deviennent irréguliers, plus longs ou plus courts jusqu’à un arrêt total.

Les sécrétions d’œstrogènes diminuent en parallèle. Cette chute est responsable des bouffées de chaleur, et des sécheresses vaginales. L’absence d’œstrogènes expose aussi à une fragilisation du squelette, pouvant conduire à l’ostéomalacie et à l’ostéoporose.

La baisse de la production hormonale peut entraîner gêne et inconfort : troubles de l’humeur, fatigue, réveils nocturnes, insomnie, bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sécheresse intime, irritabilité, dépression, baisse de la libido… Les voies urinaires sont également fragilisées, d’où un risque accru d’infection bactérienne et de cystite.

A noter que les femmes en surpoids ont davantage de bouffées de chaleur à la ménopause.

La ménopause et ses conséquences sur l’organisme

Les perturbations hormonales vont impacter tous les systèmes du corps.

Evidemment, nous ne sommes pas toutes concernées de la même manière. Et nos fragilités présentes avant la ménopause seront davantage amplifiées après, alors que certains systèmes pourront être relativement épargnés.

Lors d’un accompagnement en naturopathie, je déterminerai vos forces et vos faiblesses ainsi que les systèmes les plus touchés. Le protocole proposé sera ainsi adapté à la manière dont VOUS vivez votre ménopause.

Faut-il prendre un traitement hormonal à la ménopause ?

Le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THM) est recommandé aux femmes qui souffrent de symptômes de la ménopause handicapants, principalement de bouffées de chaleur fréquentes, le jour et/ou la nuit.

Le THM peut également être conseillé en cas d’ostéopénie et de risques d’ostéoporose. Mais pour le savoir, il est nécessaire de passer un examen : l’ostéodensitométrie osseuse. Examen indispensable pour connaître sa santé osseuse à la ménopause. 

Il est contre-indiqué en cas d’antécédents de pathologies hormonales (cancer du sein, cancer des ovaires, cancer de l’endomètre…) car il en augmente les risques. Mais aussi en cas de risques cardiovasculaires.

Toute personne sous THM doit être surveillée régulièrement et la balance bénéfices/risques être réévaluée chaque année.

En cas de troubles importants, le THM doit être pris rapidement et il est conseillé de ne pas dépasser 5 ans de prise.

Que vous décidiez ou non de prendre un traitement hormonal substitutif, les solutions non hormonales sont nombreuses et doivent faire partie intégrante du protocole suivi.

Tour d’horizon des solutions naturelles à la ménopause

Alimentation, plantes, huiles essentielles, huiles végétales…, il existe un certain nombre de solutions naturelles pour pallier aux désagréments de la ménopause.

  1. L’alimentation à la ménopause

Adopter de nouvelles habitudes alimentaires et limiter les aliments pro-inflammatoires est indispensable pour soulager les symptômes de la ménopause.

Certains aliments apportent des phytohormones qui miment l’action des hormones et vont compenser le manque de progestérone en phase de préménopause, ou d’œstrogènes quand la ménopause est installée.

Certains nutriments, comme les oméga-3, devront être consommés en priorité car ils impactent l’humeur, le moral, le sommeil et la qualité de la peau, or les carences sont extrêmement fréquentes.

Ce sera le moment de commencer à composer ses repas en fonction de l’index glycémique des aliments.

Notamment car la prise de poids, fréquente à la ménopause, peut s’expliquer par une insulinorésistance qui sera à contrôler.

crème Budwig

2. Les plantes pour atténuer les symptômes de la ménopause

Certaines plantes sont reconnues pour atténuer les bouffées de chaleur et les symptômes de la ménopause. Elles sont une bonne alternative aux traitements hormonaux substitutifs.

Néanmoins, leur utilisation n’est pas toujours possible et est même totalement contre-indiquée en cas d’antécédents de pathologies hormonodépendantes.

Voici les plantes les plus courantes :

  • Le yam décongestionne la poitrine et diminue les bouffées de chaleur.
  • La maca a des effets bénéfiques sur les troubles de la ménopause : fatigue, bouffée de chaleurs, baisse de libido…
  • L’actée à grappe noire est reconnue pour son efficacité contre les bouffées de chaleur. Elle agit aussi sur les troubles du sommeil, la dépression et l’anxiété.
  • L’extrait de trèfle rouge aide à normaliser les niveaux d’œstrogènes.
  • La vigne rouge est indiquée en cas de varices et de troubles de la ménopause liés à la circulation veineuse.
  • L’ortie possède une action anti-androgène qui pourrait être utile chez les femmes ménopausées qui voient pousser des poils inesthétiques.
  • Le gattilier et la sauge aident à obtenir un équilibre entre la progestérone et les œstrogènes et atténuent les symptômes de la périménopause.
  • Le houblon contient des phytohormones et est recommandé en cas de sautes d’humeur et de troubles du sommeil.

Je propose des accompagnements spécifiques de la ménopause car il est impossible de savoir par soi-même quelles sont les plantes à privilégier pour soutenir nos hormones. Le protocole est ainsi établi en fonction de nombreux paramètres.

3. Lutter contre l’inflammation à la ménopause

L’inflammation silencieuse, appelée inflammation de bas grade, est un processus physiologique qui s’installe avec l’âge, principalement à partir de la ménopause chez la femme.

Certains facteurs, à l’origine d’une inflammation chronique, peuvent néanmoins être présents très tôt. C’est notamment le cas si vous fumez, si vous buvez de l’alcool tous les jours ou vous nourrissez principalement d’aliments industriels. Si vous êtes atteints d’une maladie chronique telle que l’endométriose, d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin ou d’une maladie auto-immune. Le sport en excès est également générateur d’inflammation chronique, tout comme l’exposition régulière à des molécules chimiques.

La lutte contre l’inflammation de bas grade doit devenir une préoccupation majeure des femmes ménopausées.

Les effets protecteurs des œstrogènes ne sont plus là. Les risques cardiovasculaires chez la femme sont majorés, et un lien direct est établi entre inflammation et survenue de l’ostéoporose après la ménopause.

Les marqueurs de l’inflammation seront évalués en consultation afin d’avoir un état des lieux précis de votre niveau d’inflammation.

Conclusion 

Cette période pouvant durer plusieurs années, ne laissez pas les désagréments de la préménopause et de la ménopause vous gâcher la vie.

C’est une étape importante dans la vie d’une femme. L’occasion de remettre à plat son hygiène de vie et de redémarrer sur de bonnes bases.

Quelles plantes choisir ? A quels dosages et pendant combien de temps ? Comment adapter son alimentation pour limiter la prise de poids ou pour en perdre ?

Quelles sont les 3 hormones à contrôler pour éviter de prendre du poids ?

Je serai ravie de vous accompagner pendant cette période, pour qu’elle ne soit pas subie mais prise en charge en douceur.

Mon protocole s’articule autour des domaines suivants :

  • Soutien foie / intestins
  • Soutien hormonal
  • Soutien stress / émotions
  • Soutien sommeil
  • Soutien peau / muqueuses
  • Soutien poids / métabolisme

Si besoin, un accompagnement pourra se faire dans la durée, avec mon programme HAPPY 50.

Un programme unique que j’ai crée pour les femmes de 50 à 60 ans.