Comment améliorer la circulation dans les jambes

Tour d’horizon des meilleures solutions naturelles pour améliorer la circulation dans les jambes, diminuer la rétention d’eau et soulager les jambes lourdes.

La circulation veineuse c’est quoi ?

Le sang circule en circuit fermé dans notre corps mais il part du cœur. Le cœur gauche propulse le sang dans les artères, chargé en oxygène et en nutriments dans tout l’organisme. On parle alors de circulation sanguine. Après avoir délivré oxygène et nutriments dans nos organes, le sang va effectuer son trajet retour vers le cœur, chargé de dioxyde de carbone et de déchets. On parle alors de circulation veineuse. 

A cause de la gravité, il est plus facile au sang de descendre vers les organes que de remonter en sens inverse vers le cœur. C’est pourquoi c’est au niveau des jambes que le sang peut avoir du mal à « remonter ».

Sur quoi repose la circulation veineuse ?

Le retour veineux s’appuie sur certains de nos muscles et sur la qualité des parois des veines. 

Les muscles des pieds, des mollets et des cuisses font pression pour faire remonter le sang, dès que les jambes sont en mouvement. 

Pour contrer la gravité, les veines sont équipées de valvules, qui empêchent le sang de redescendre.

La-circulation-sanguine-dans-les-jambes

Qu’est-ce que l’insuffisance veineuse ?

L’insuffisance veineuse se caractérise par une altération définitive des valvules, sortes de petits clapets qui empêchent normalement le sang de redescendre dans les jambes. Lorsque ces valvules sont altérées, le sang reflue vers le bas on parle alors de stase veineuse. Cette stagnation sanguine entraîne un affaiblissement global de la paroi des veines.

En France, un adulte sur trois souffre d’insuffisance veineuse.

Contrairement aux idées reçues, elle touche aussi les hommes : 26 % d’entre eux se plaignent de troubles de la circulation veineuse au niveau des jambes, contre 57 % des femmes.

Comment s’installe une insuffisance veineuse ?

Lorsque la structure des veines commence à se dégrader, deux phénomènes apparaissent.

Quand les valvules s’altèrent, le sang reflue vers le bas, provoquant des manifestations de gonflement et de rétention d’eau. La pression du sang stagnant va augmenter contre les parois des veines qui vont au fur et à mesure se fragiliser.

Quand la paroi de la veine perd son élasticité, les veines des jambes prennent une apparence boursouflée et torturée, devenant ainsi des varices.

Le premier phénomène vient aggraver le deuxième : l’accumulation de sang dans les parties inférieures crée une forte pression sur les parois des veines qui vont peu à peu perdre leur élasticité.

Les conséquences de l’insuffisance veineuse

Quand la paroi des veines perd en tonicité, elle se dilate et des varices peuvent apparaître. Les varices touchent surtout la grande saphène et la petite saphène. Leur apparition est irréversible mais des traitements existent. Les petites veines peuvent être sclérosées par un médecin vasculaire. Concernant les grosses veines, 2 techniques existent : le laser et la radiofréquence.

Les causes d’une mauvaise circulation veineuse

De nombreux facteurs fragilisent le retour veineux.

  • Les grossesses : le bébé fait pression sur la veine cave inférieure et bloque le retour veineux.
  • Les variations hormonales : les hormones féminines, œstrogènes et progestérone, dilatent les veines et ralentissent le flux sanguin.
  • Les positions stationnaires (debout en particulier) pendant de longues durées. Certaines professions sont particulièrement touchées.
  • Les professions demandant de fréquents et longs trajets en avion. Les risques de phlébites sont augmentés à cause des changements de pression.
  • Le surpoids et l’obésité (dont le surpoids abdominal) créent une pression veineuse et une résistance qui empêchent un bon retour veineux. De plus, le surpoids entraine souvent une diminution de l’activité physique, et une perte musculaire. Le système de pompage devient déficient.
  • Une alimentation trop lourde et trop riche. En effet, un repas trop lourd peut créer une congestion sanguine autour de certains organes digestifs comme le foie. Cette congestion va créer une résistance qui s’oppose au retour veineux.
  • La constipation chronique qui va elle aussi créer une pression sur les veines pelviennes au travers de l’accumulation de la masse fécale dans le colon. Les efforts de poussée exercent une pression abdominale qui se répercute sur les veines.
  • La musculation : le port de charge est intense et il l’est tout autant pour nos veines.
  • Les jeans moulants et le port de talons hauts.
  • La chaleur : hammam et sauna entrainent une dilatation des veines.

Les solutions pour améliorer la circulation dans les jambes

Le port d’une contention

Pour les trajets en voiture, en train ou en avion de plus 4h, je recommande de porter des chaussettes de contention de niveau 2. Je n’ai pas de problèmes veineux mais je peux ressentir une sensation d’inconfort en cas de station debout ou assise prolongée. Cela fait maintenant plusieurs années que j’ai adopté le réflexe de porter des chaussettes de contention. Je trouve par contre les bas trop contraignants. En cas d’insuffisance veineuse, il faut se tourner vers une contention plus forte, de niveau 3 ou 4. Chaussettes, bas et collants de contention s’achètent en pharmacie. Il y a maintenant beaucoup de choix en termes de coloris.

L’hydratation

100% de mes clients, qui sont surtout des clientes, ne boivent pas assez ! Or le manque d’hydratation favorise la rétention d’eau et fait donc gonfler, principalement les jambes. Il faut viser 1,5 à 2L d’eau par jour, en sachant que la quantité de café, thé ou infusion bue sur une journée ne compte pas.

Les protéines

Pour conserver une bonne tonicité musculaire, essentielle au retour veineux, le corps a besoin de protéines. Elles vont aussi renforcer les veines et limiter la rétention d’eau.

On privilégie les protéines maigres : œufs, la volaille et les poissons blanc et gras, ainsi que les protéines végétales.

La règle à suivre : entre 0,8g et 1g de protéines par jour par kilo de poids corporel.

Ce qui signifie qu’une femme de 60kg doit consommer au moins 50g de protéines par jour, en variant protéines animales et végétales.

Pour rappel, 100g de poulet ou de poisson apportent environ 22g de protéines.

La respiration abdominale

Les muscles abdominaux contribuent aussi au retour veineux. L’idéal est de faire 10 minutes d’abdominaux régulièrement. Mais j’initie aussi mes clients à la respiration abdominale. Elle n’est pas si simple à effectuer au début mais les bénéfices sont réels. Une fois qu’elle est maîtrisée, quelques minutes par jour, à n’importe quel moment de la journée, suffisent pour booster sa circulation veineuse.

Les jambes en l’air

En cas d’œdème en fin de journée ou si vous êtes resté debout toute la journée, c’est ce qui sera le plus efficace pour vous apporter un confort immédiat. Positionnez-vous contre un mur et levez les jambes contre le mur de manière à ce que votre corps forme un angle droit. Restez-y aussi longtemps que vous le souhaitez. En plus ça détend énormément.

Les huiles essentielles circulatoires

Le matin en prévention ou le soir, massez-vous les jambes avec un mélange d’huiles essentielles aux propriétés circulatoires : Cèdre de l’Atlas, Cyprès, Hélichryse italienne, préalablement diluées dans une huile végétale de Calophylle.

Le bon dosage : 2 gouttes de chaque huile à mélanger dans une cuillère à soupe d’huile végétale. L’huile végétale de Calophylle Inophyle, aussi appelée Tamanu, a des propriétés anti-inflammatoires et circulatoires remarquables, cela serait dommage de s’en passer.

L’alimentation et le sport

Je vous invite à lire mon article dédié pour savoir comment améliorer sa circulation avec le sport et l’alimentation.

Conclusion

Améliorer sa circulation veineuse est possible, que ce soit avec le sport et l’alimentation ou avec les solutions naturelles présentées. Mais évidemment, pour obtenir des bénéfices plus durables, et pas uniquement sur le moment, je vous conseille de prendre rdv pour une consultation de naturopathie.

Si vous souffrez de pathologies cardiovasculaires ou si vous cumulez pilule et tabac, alors cette consultation est indispensable.

Articles récents