Cette conférence, animée en décembre 2019, vous permettra de comprendre ce qu’est le système immunitaire, son fonctionnement et les éléments qui l’impactent. Vous saurez comment vous prémunir contre les maux hivernaux, en utilisant les techniques naturelles prônées par la naturopathie.

Renforcer son système immunitaire grâce à l’alimentation

Renforcer son système immunitaire repose en premier lieu par l’adoption d’une alimentation équilibrée et diversifiée.

Une alimentation riche en végétaux et en protéines de qualité garantit l’équilibre de nos différents microbiotes.

Microbiote et système immunitaire

L’organisme humain héberge plusieurs écosystèmes bactériens appelés microbiotes.

On trouve :

  • Le microbiote intestinal,
  • Le microbiote respiratoire,
  • Le microbiote vaginal,
  • Le microbiote cutané,
  • Le microbiote buccal,
  • Le microbiote nasal.

Ces microbiotes assurent tous plusieurs fonctions mais la principale est de protéger le corps contre des agents pathogènes : virus, bactéries, champignons, levures, parasites… Ils sont donc une barrière de défense importante et font intégralement partie de notre système immunitaire.

Microbiote et santé

Le microbiote intestinal est une des composantes clé de notre santé et de notre système immunitaire. Autrefois appelé flore intestinale, il correspond à l’ensemble des micro-organismes qui vivent dans le tube digestif. Il se compose de 100 000 milliards de bactéries, soit plus que nos propres cellules.

Ce microbiote est propre à chacun de nous, il constitue notre carte d’identité. Chaque individu en possède plusieurs centaines d’espèces différentes.

Les intestins sont la partie du corps la plus exposée à des agents microbiens, d’où ce nombre important de bactéries. Elles constituent une ligne de défense, chargée de neutraliser les agents pathogènes.

80% de nos cellules immunitaires sont présentes dans nos intestins.

Les rôles du microbiote

Le microbiote a plusieurs rôles.

  • Un rôle métabolique :
    • Digestion des glucides complexes et des fibres,
    • Putréfaction des protéines,
    • Absorption des nutriments,
    • Participation à la synthèse de la vitamines K et de certaines vitamines B.
  • Un rôle de barrière
    • Bouclier contre les toxines, les microbes, les bactéries pathogènes, pour les empêcher de passer dans la circulation sanguine.
  • Un rôle de défense
    • Intervention dans la maturation, le soutien et la modulation des cellules du système immunitaire : l’intestin produit 70 à 85% des cellules immunitaires de l’organisme et 90 % des anticorps.
  • Un rôle de maintenance
    • Entretien de la muqueuse intestinale et production de mucus protecteur.

De nombreux facteurs peuvent fragiliser ce microbiote.

2 affections sont courantes :

  • La dysbiose : déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries. On assiste alors à une prolifération de bactéries pathogènes, susceptibles d’occasionner des désagréments digestifs dus à un excès de fermentations (ballonnements, douleurs abdominales, gaz). La dysbiose affaiblit aussi le système immunitaire et peut favoriser, sur le long terme, l’apparition de maladies. La dysbiose se concentre dans les intestins.
  • L’hyperperméabilité intestinale (ou leaky gut) : la barrière intestinale devient poreuse. Fragilisée, elle laisse passer des microorganismes toxiques pour l’organisme, qui se retrouvent en circulation dans le sang. Cette affection concerne le côlon. Elle peut favoriser l’apparition du syndrome du côlon irritable (SII), voire de maladies plus graves comme la maladie de Crohn.

Alimentation et microbiote

Le microbiote, et donc notre système immunitaire, dépend beaucoup de la qualité de notre alimentation. Pour avoir un microbiote équilibré et efficace il faut consommer des prébiotiques et des probiotiques naturels tous les jours.

Les prébiotiques constituent la nourriture des bactéries intestinales. Alors que les aliments riches en probiotiques apportent de nouvelles bonnes bactéries aux intestins. Ils sont donc complémentaires. Ces organismes vivants vont aider, temporairement, notre microbiote intestinal.

Principaux prébiotiques naturels

  • Artichaut
  • Banane
  • Alliacés : ail, oignon, échalote
  • Poireau
  • Asperge
  • Artichaut
  • Topinambour

L’alimentation quotidienne devrait comprendre au moins une portion de prébiotique.

Principaux probiotiques naturels

  • Yaourt
  • Produits lactofermentés
    •       Choucroute crue
    •       Kéfir, kombucha…
  • Olives, cornichons, pickles
  • Pain au levain naturel

Comme pour les prébiotiques, il est nécessaire de mettre très régulièrement au menu des probiotiques naturels. Les produits fermentés sont à privilégier.

La lactofermentation est un procédé de conservation naturel. Il est très facile de faire soi-même des légumes lactofermentés.

A lire : “des super aliments grâce à la lactofermentation”.

Lors d’une prise d’antibiotiques, les bonnes bactéries sont détruites en même temps que les mauvaises. Il est donc conseillé de se supplémenter en probiotiques pendant un mois.

En cas de pathologies digestives, d’obésité, de dépression, de maladies inflammatoires chroniques (intestinales comme les MICI ou autres comme l’endométriose ou l’arthrose), de nombreuses études ont démontré un lien avec un déséquilibre du microbiote. Reconstituer sa flore intestinale est alors indispensable pour améliorer la qualité de vie.

En tant que naturopathe je vous propose un programme alimentaire adapté et un protocole dédié pour reconstruire votre barrière intestinale et réensemencer votre microbiote.