Les effets nocifs du sport sur le corps !

Vous vous êtes enfin mis au sport, bravo ! Pratiquer une activité physique est bénéfique pour la santé physique et morale. Cependant, jusqu’à quel point ? Il ne suffit pas d’être un sportif de haut niveau pour subir les effets nocifs du sport sur le corps.

En fonction de votre état physique, cela peut même aller assez vite. Tous les sports ne conviennent pas non plus à tout le monde et parfois c’est le choix de l’activité sportive qui entraine des effets secondaires indésirables.

Nous avons tous entendu au moins une fois que le sport est bon pour la santé. Sans nier cette réalité, au-delà d’un certain stade, les risques liées à une pratique sportive dépassent les bénéfices.

Alors que vous soyez adepte d’ultra trail, d’iron man, de course ou de cross fit, tour d’horizon des effets les plus nocifs du sport sur le corps.

Les effets secondaires indésirables du sport sur le corps

Si vous constatez que votre corps présente l’un des symptômes suivants, il est peut-être temps de ralentir ou de se faire conseiller par un coach sportif. Un naturopathe vous permettra également de faire un bilan de vos forces et faiblesses physiques et d’adapter hygiène de vie à votre pratique sportive.

✅ La contracture musculaire

Une contracture ressemble à une crampe située à un endroit très précis, comme une petite boule dans le muscle. La douleur n’est en général pas très forte au départ mais augmente progressivement. La douleur est ressentie à la contraction, à l’étirement et à la palpation. Elle se différencie de la crampe par une durée beaucoup plus longue.

Les spécialistes pensent que les spasmes musculaires sont dûs à la fatigue et à un déséquilibre des électrolytes.

Dès l’apparition d’une contracture, il est préférable d’arrêter l’activité physique pour permettre au muscle de se reposer. De boire de l’eau ou des boissons de récupérations, et surtout d’appliquer du chaud sur la partie douloureuse (serviette chaude, patch chauffant).

Le massage peut également être intéressant mais pas juste après une séance de sport, attendez le lendemain.

Ma formule aroma anti-contractures musculaires

Dans le creux de la main, versez une cuillère à café d’huile végétale de Calophylle et 2 à 4 gouttes d’huile essentielle de Romarin à Camphre.

Le dosage dépend du nombre de contractures ressenties. Massez les points douloureux avec ce mélange 1 à 2 fois par jour pendant quelques jours.

✅ Les douleurs digestives

Le surentraînement et toutes les activités sportives du type trail ou marathon, engendre des troubles digestifs. Douleurs intestinales, remontées acides, troubles du transit sont assez classiques et s’expliquent par l’effort intense fourni.

Néanmoins, passé l’effort, 30 à 50% des sportifs continueraient à ressentir ces troubles, parfois au quotidien.

Encore plus embêtant est le phénomène d’ischémie-reperfusion que les activités sportives intenses provoquent au niveau intestinal.

Pendant l’effort, l’afflux sanguin se concentre vers les muscles. L’afflux sanguin dirigé vers les intestins est réduit au minimum. Toute l’activité digestive est comme mise en suspens. C’est ce qui explique les troubles digestifs pendant l’effort.

Après l’effort, le sang afflue à nouveau vers vos intestins, avec un apport conséquent en oxygène. Or l’oxygène génère, de manière tout à fait normale, des radicaux libres.

Sauf que dans ce cas précis, cette reperfusion de sang et donc d’oxygène conduit à une énorme quantité de radicaux libres. Ces radicaux libres vont attaquer la barrière intestinale et finir par l’altérer, occasionnant une hyperperméabilité intestinale. L’intestin devient poreux, il laisse passer les toxines qui vont ensuite s’accumuler dans les muscles ou les articulations et favoriser douleurs, blessures ou contre-performances.

Ces toxines peuvent aussi impacter l’humeur, voire favoriser la dépression.

L’inflammation intestinale réduit également l’assimilation des nutriments. Cette moindre assimilation nutritionnelle vient à son tour renforcer l’inflammation, les douleurs, les risques de blessures et de contre-performances. On rentre donc dans un véritable cercle vicieux.

L'hyperperméabilité intestinale chez le sportif

✅ Les accidents microtraumatiques à répétition

Ils sont occasionnés par une acidification de l’organisme, un état inflammatoire élevé et un stress oxydatif chronique.

Lors d’une pratique sportive, le corps accumule de grandes quantités d’acides, dont l’acide lactique est le plus connu. Toute cette acidité n’est pas éliminée car les systèmes d’élimination du corps ne sont pas armés pour faire face à ces niveaux. Un corps acidifié est un corps qui va être sujet à l’inflammation. C’est aussi un terrain propice aux blessures.

Des accidents microtraumatiques à répétition sont donc un signal d’alarme que le corps vous envoie. Votre corps est en déséquilibre.

Il est temps d’appliquer un protocole de naturopathie pour augmenter vos systèmes de défense !

✅ Les infections à répétition

Les radicaux libres et le stress oxydatif quand ils sont en excès, affaiblissent le système immunitaire. A la clé, une vulnérabilité face à tout type d’infection.

Le sport entraine des fuites de minéraux. Certaines carences, très fréquentes chez le sportif (magnésium, vitamine D), renforcent également cette faiblesse immunitaire.

Connaissez-vous la coenzyme Q10 ? Elle vient parfois à manquer chez certains sportifs avec pour conséquence, une VO2 max diminuée, une fragilité immunitaire, une moindre protection antioxydante, une altération du métabolisme aérobie…

✅ Les urines rouges 

Voir du sang dans votre urine (hématurie) après une séance d’entrainement peut être effrayant. La cause de l’hématurie induite par l’exercice n’est pas claire, mais elle n’est pas rare et ne dure généralement pas plus de quelques jours. En général les causes sont liées à une déshydratation ou bien à une rhabdomyolyse (destruction des cellules musculaires pendant une séance de sport).

Il est vivement conseillé de boire de l’eau, avant, pendant et après les séances de sport pour éviter la déshydratation.

Toutes les infos sont ici : sport et hydratation, quel impact sur les performances ?

Si ce phénomène persiste, une analyse d’urine est à envisager.

✅ Un problème cardiaque 

L’activité sportive est vivement recommandée car elle améliore la condition physique et réduit tous les facteurs de risque cardiovasculaire. Cependant, l’exercice physique peut précipiter des décès chez les adultes et les jeunes athlètes atteints de maladies cardiaques cachées.

J’ai toujours été marquée par les (jeunes) sportifs qui s’écroulent sur le terrain, terrassé par une crise cardiaque. Ce phénomène reste rare mais il peut arriver à un sportif professionnel comme à un sportif amateur.

Afin de réduire considérablement les risques de crise cardiaque chez les sportifs, il est généralement préconisé de faire un examen de dépistage. Si vous envisagez de participer à un trail ou à un marathon ou si vous êtes adepte des activités de haute intensité, passer un test d’effort une fois dans sa vie permettra d’éliminer tous problèmes potentiels.

✅ Les étourdissements

Se sentir étourdi après une séance de sport est un phénomène courant chez les sportifs.

La déshydratation, le manque d’oxygène, une pression artérielle basse, le manque de sucre dans le sang ou une arythmie cardiaque peuvent être à l’origine des étourdissements.

Rien de grave ici mais un signe que votre alimentation et votre hydratation doivent être davantage adaptés à votre activité.

Pourquoi la pratique du sport peut-elle être dangereuse ?

L’exercice physique régulier fait produire à l’organisme des endorphines, permettant de diminuer l’anxiété et de créer un sentiment de bien-être.

Mais les endorphines sont chimiquement similaires à la morphine, si bien que pour de nombreuses personnes, l’exercice conduit à une dépendance psychologique et à une véritable addiction.

Pour les personnes qui font régulièrement du sport, et en particulier pour les triathlètes, les cyclistes ou les marathoniens, réduire ou arrêter soudainement l’exercice peut entraîner une dépression, du stress et de l’anxiété. Cette attirance pour l’exercice peut amener une isolation sociale et familiale.

L’addiction au sport et ses effets sur le corps

Une étude a été menée sur 12 sportifs qui avaient chacun effectué plus de 40 ans d’entraînement régulier dans le domaine du marathon, ultramarathon et Ironman. La moitié des athlètes présentaient des signes de fibrose des tissus (rigidification) et de dégradation avancée de certains cartilages (arthrose ou arthrite). En outre, l’usure due à des années d’entraînements intensifs ou à des exercices d’endurance tout au long de la vie peut affaiblir le muscle cardiaque favorisant ainsi une affection appelée “arythmie ventriculaire”, autrement dit, le cœur bat de façon irrégulière. Cette arythmie est probablement due à des lésions de la cavité droite du cœur, qui peuvent perturber la fréquence et le rythme cardiaque.

Le sport d’endurance peut augmenter l’utilisation de l’oxygène à plus de 10 à 15 fois le niveau de repos, et toute cette consommation supplémentaire d’oxygène augmente alors la production de l’ensemble des radicaux libres, qui sont produits lorsque l’oxygène est utilisé pour convertir l’énergie en ATP pour les contractions musculaires.

Cette production accrue de radicaux libres provoque des dommages oxydatifs aux muscles et aux autres tissus, et bien que l’exercice physique régulier puisse renforcer le système de défense antioxydant contre les radicaux libres, un exercice intense et à haut volume peut submerger ces défenses et causer des dommages importants.

Le stress oxydatif causé par les radicaux libres endommage les protéines cellulaires, les membranes et les gènes et conduit à un état d’inflammation chronique et systémique.

L’inflammation chronique et le stress oxydatif engendrés par l’excès de sport sont LES plus grands accélérateurs de vieillissement. Ils sont impliqués dans toutes les maladies telles que les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, le vieillissement de la peau, les cancers, etc…

Après un bilan complet, le stress oxydatif peut néanmoins facilement être neutralisé par une quantité suffisante et un choix éclairé d’antioxydants.

Conclusion

Si vous effectué plus de 5h de sport intense par semaine, alors il faut commencer à compenser les effets indésirables du sport. Peut être ne les ressentez-vous pas encore mais ils s’accumulent de manière insidieuse dans votre corps. Certains de ses effets ne se feront sentir que des années voire des dizaines d’années plus tard.

Mais c’est bien maintenant que vous avez les cartes en main.

J’ai conçu un protocole de naturopathie dédié aux sportifs. Il allie alimentation, supplémentation, phytothérapie et aromathérapie. Avant l’application de ce protocole, un bilan complet sera effectué.

Le seul mot d’ordre, être (bien) accompagné !

Articles récents

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez un pdf "comment s'occuper de sa peau en été"

Recevez une fois par mois des informations autour du bien-être et de la santé naturelle

close

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez un pdf "comment s'occuper de sa peau en été"

Recevez une fois par mois des informations autour du bien-être et de la santé naturelle