Prévention du cancer

Comment prévenir le cancer ?

La prévention du cancer est un sujet de santé publique. Chaque année, le cancer touche presque 400 000 personnes, avec environ 158 000 décès. On estime que 41% des cancers pourraient être évités.

Pour les femmes, le cancer du sein reste de loin le plus fréquent devant les cancers colorectaux et du poumon. Alors que pour les hommes, on retrouve les cancers de la prostate, du poumon et colorectaux.

Les cancers avec le meilleur taux de survie chez les femmes sont :

  • La thyroïde,
  • Le sein.

Les cancers avec le meilleur taux de survie chez les hommes sont :

  • La thyroïde,
  • La prostate.

Pour tous les autres, le taux de survie à 5 ans est inférieur à 50%.

Pour les hommes comme pour les femmes, les cancers avec les plus faibles taux de survie sont ceux du pancréas, des poumons, de l’œsophage et du foie.

De nombreuses études ont mis en évidence que le mode de vie participe à la forte hausse des cas de cancers. La prévention consiste donc à limiter les facteurs qui favorisent le cancer.

Les facteurs de risque du cancer

Tabac et cancer

Le tabac est responsable de 20% des cas de cancers, c’est de très loin le facteur qui contribue le plus à la maladie. Le tabac contribue notamment au cancer du poumon, l’un des plus difficiles à soigner.

La première démarche, quand on souhaite se protéger, est de ne pas fumer ou d’arrêter de fumer, et de ne pas subir de tabagisme passif.

Alcool et cancer

L’alcool intervient dans 8% des cas de cancers. C’est le 2ème facteur de risque.

Parmi les cancers attribuables à la consommation d’alcool, le cancer du sein est le plus fréquent (près de 8000 cas), suivi du cancer colorectal, de la cavité buccale et du pharynx, du foie, de l’œsophage et du larynx.

Le PNNS (plan national nutrition santé) recommande de ne pas consommer plus de 10 verres par semaine avec 2 jours de pause dans la semaine. L’idéal est donc de se limiter à 2 verres par jour, hommes et femmes confondus.

Alimentation et cancer

Au niveau alimentaire, on retrouve une insuffisance d’aliments protecteurs, dits antioxydants (fruits et légumes) et de fibres. Et un excès de viande rouge, de charcuterie et de graisses saturées.

Chaque jour au menu, l’alimentation devrait être composée de :

  • 2 fruits,
  • Au moins 400g de légumes, en privilégiant la cuisson à la vapeur,
  • Des omégas 3 que l’on trouve dans les graines, les oléagineux et dans certaines huiles végétales.

Sont à limiter :

  • La viande rouge (bœuf, veau, porc, gibier) : max 500g par semaine,
  • La charcuterie : max 150g par semaine,
  • Les graisses saturées que l’on retrouve dans la viande et la charcuterie, le beurre, la crème et les produits industriels.

Surpoids, obésité et cancer

Ils contribuent à 12 cancers car ils sont liés à une alimentation déséquilibrée et souvent à une absence d’activité physique.

2 indicateurs sont à prendre en compte pour savoir se situer :

  • L’IMC (indice de masse corporelle), qui doit être compris entre 18,5 et 25,
  • Le tour de taille.

Sport et cancer

La pratique d’une activité sportive permet une réduction de la masse grasse, et limite les risques de sarcopénie (perte de masse musculaire). Le gain de masse musculaire augmente le métabolisme de base. Couplé à un rééquilibrage alimentaire, le sport contribue aussi à la perte de poids. Les activités sportives alliant endurance et renforcement musculaire sont les plus efficaces.

D’une manière générale, le sport améliore l’ensemble des paramètres physiologiques.

Les recommandations font état d’au moins 30 minutes de marche par jour et avec plusieurs fois par semaine une activité modérée. Une activité modérée induit :

  • Un essoufflement modéré,
  • Une conversation possible,
  • Une transpiration modérée.

On va retrouver la marche, le vélo, la montée d’escaliers, la nage…

Conclusion 

Une consultation en naturopathie vous permettra d’avoir un programme personnalisé et adapté à votre situation pour limiter les facteurs de risques du cancer. La prévention du cancer passe avant tout par une amélioration globale de son hygiène de vie.

Mon hygiène de vie anti-cancer